Atelier enfants Scrapbooking le 17 novembre 2018 de 14h00 à 17h00

2018
12.11

La FCPE vous propose :

2018
18.10

 

Cliquer sur le catalogue pour le feuilleter

Cliquer sur le bon de commande pour pouvoir l’imprimer

Semaine de la parentalité à Orcines

2018
10.10

CONTE MUSICAL:

« C’EST COMME LE SOLEIL »

(HASSEN AYECHE)

 

ATELIER MASSAGE

(BABILLAGES)

 

ÉDUCOROBOT

(LES PETITS DÉBROUILLARDS)

 

SIGNE2MAIN

« LANGAGE GESTUEL »

(BABILLAGES)

 

CONFÉRENCE DÉBAT :

« ÉDUCATION AUX MÉDIAS »

(PIERRE MARTIN, JOURNALISTE)

 

Soirée Concert & Tapas – Samedi 22 septembre 19h30 – Foyer Rural

2018
18.09

Samedi 22 septembre, au Foyer Rural, salle Pierre-Ladant, le folklore vénézuélien a conquis les nombreux spectateurs qui avaient répondu à l’invitation de l’Amicale Laïque d’Orcines.

Devant une salle comble, disposée de façon cabaret avec tables garnies de tapas, le groupe Màs Allà a fait une brillante démonstration de la richesse musicale du Vénézuéla. Avec des instruments typiques (cuatro, mandoline, harpe criolla) et la voix magnifique de la chanteuse vénézuélienne, les mélodies qui accompagnent tous les moments de la vie dans ce pays d’Amérique du Sud ont été appréciées et vivement applaudies tout au long du concert. Dans le public, des Vénézuéliens de la région de Clermont-Ferrand ont repris en choeur les chants de leur pays d’origine et, après le spectacle, la soirée s’est prolongée avec tous ceux qui souhaitaient échanger avec les membres du groupe.

Répétition avant le spectacle

Présentation du spectacle devant une salle comble

Le spectacle s’est déroulé sous les applaudissements

Accompagné de son banjo Paul Piollet a partagé un morceau avec le groupe MÁS ALLÁ

 

 

L’Amicale Laïque d’Orcines vous propose une soirée concert & Tapas avec le groupe MÁS ALLÁ

MÁS ALLÁ est né de la rencontre de trois musiciens français et d’une chanteuse vénézuélienne passionnée par le répertoire de son pays.

Tous les quatre ont suivi les stages et les ateliers de l’association Sonar créée en France par le musicien franco-vénézuélien Cristóbal Soto. Ils ont pu ainsi approfondir ce qui était déjà pour chacun une passion de longue date et, surtout, découvrir la richesse inégalable du répertoire vénézuélien.
Cette richesse tient sans doute à la diversité géographique du pays. Un territoire qui comprend aussi bien les grandes plaines de savanes de l’Orénoque (Les Llanos) que la forêt tropicale de l’Amazonie, la Cordillère des Andes, les côtes Caraïbes, etc. Les musiques de chaque région offrent alors autant de particularités mélodiques, rythmiques et instrumentales. Surtout, elles sont parfaitement vivantes puisqu’elles accompagnent tous les moments de la vie (travaux des champs, fêtes hebdomadaires, mariages. Noël. etc.).

MÁS ALLÁ propose un répertoire qui traduit cette richesse musicale avec des instruments typiquement vénézuéliens: le cuatro, la mandoline, les maracas, la harpe criolla…

Pour en savoir plus cliquez sur l’image ci-dessous:

Concert : entrée libre, participation libre.

 

Une buvette et des tapas vous seront proposés avant le concert, à l’entracte et après le concert.

 

Cirque Étincelles le 6 juillet place de la liberté à Orcines pour clôturer l’année scolaire et bien démarrer les Vacances

2018
02.07

A partir de 18h30, place de la Liberté à Orcines, nous vous invitons à passer un moment convivial, en participant à un pique-nique (préparé par vos soins), suivi à 20h00 par un spectacle gratuit, en plein air, animé par le cirque Étincelles de Cournon.

Pour accompagner votre pique-nique nous vous proposons une buvette.

Initiation à la Botanique …………… – Samedi 19 Mai, 20h30 au Foyer Rural

2018
17.05

Le Printemps Botanique

2018
21.04

Premier REPAIR CAFÉ à Orcines

2018
20.04

La Fête du court métrage le 17 Mars Foyer rural d’Orcines

2018
04.03

 

LE PROGRAMME

L’Atelier Théâtral Riomois présente : Trois intermèdes (d’après Cervantés) – 9 mars foyer rural d’Orcines

2018
01.03


Trois intermèdes (d’après Miguel de Cervantés)

Le vieillard jaloux

La caverne de Salamanque

Le retable des merveilles

« Ocho comedias y ocho Entremeses nuevos. Nunca representados »

On est en 1615 dans l’Espagne du siècle d’or. Molière n’est pas encore né. Shakespeare va disparaître l’année suivante, de même que Cervantès qui a fait imprimer quelque temps plus tôt la deuxième partie de son Don Quichotte de la Manche ainsi que ses huit intermèdes « jamais représentés ». Les pièces de théâtre étaient longues en Espagne comme en Angleterre. Il était d’usage de les articuler avec des intermèdes courts, sortes de farces comme au Moyen-Age. Par leur côté incisif, ces petites comédies donnent à Cervantes l’occasion de se livrer à un véritable jeu de massacre, à une satire sociale virulente et réjouissante sur la crédulité devant les faux savoirs, la bêtise généralisée et les illusions trompeuses…  « nul ne peut voir ces merveilles s’il est d’origine juive ou musulmane ». L’inquisition n’est en effet jamais très loin et le public feint de voir et de comprendre ce qu’on lui montre de peur de passer pour hérétique… Mais les Intermèdes sont aussi nourris d’une critique sociale (certains noms sont en fait des surnoms qui tournent les personnages en dérision) sur les mariages mal assortis, la duplicité des femmes ou la naïveté des vieillards qui épousent des tendrons qu’ils enferment ensuite derrière des portes verrouillées.

Dans sa très libre adaptation des trois intermèdes qu’il propose, l’ATR n’a évidemment pas suivi à la lettre toutes les notes indiquées par les historiens, mais il a essayé d’en conserver l’esprit par la simplification du décor et le jeu tonique des comédiens accompagné par un accordéon quelque peu « anachronique ». La mise en scène demeure celle des autres spectacles de la troupe : « faire avec les textes d’hier le théâtre d’aujourd’hui » comme l’indiquait Vilar en son temps…  Et, bien évidemment, chacun verra dans ces jeux ce qui le concerne et ce qui peut lui évoquer quelques situations présentes ou vécues.